Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

Je me souviens

Je me souviens de cette enfance, chaude et humide, en Afrique.

Je me souviens de ce jour.

J’avais 5 ans, je rentrais à pieds de l’école, probablement avec ma grande soeur. Au milieu du jardin, devant la maison, une cabane, LA cabane que j’espérais. Architecture ? Nid ? Installation ? Land art ? Mon volume, mon espace, mon chez moi. Une belle cabane faite d’imbrications de branches d’arbres, de brindilles, solide, isolée de la maison familiale. Merci à Aruna, le jardinier nigérian, pour ce cadeau, extrêmement fabuleux pour les yeux d’une petite fille.

Je me souviens de cette indépendance, de ces moments de solitude, de ces instants de fraîcheur, de ces histoires, que cette cabane m’offrit.

Je me souviens de son intérieur obscur coupé par les quelques rais de lumières traversant les parois, ce qui assurait à ce refuge une ambiance féérique et une sécurité, quasiment maternelle.

Je me souviens de cet homme, jardinier et magicien ; silencieux mais protecteur.

Je me souviens de sa présence, discrète mais sincère.

Je me souviens de mes premiers mots en anglais ; « Thank you very much, Aruna ».
Je me souviens de cette enfant, au soleil. Timide mais heureuse.

Stéphanie Barbon

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :