Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

L'horizon se rapproche

L'horizon se rapproche

appel à la médiation des paysages culturels dans l'adaptation aux effets du changement climatique

Dans le cadre du 10e cycle des Cours publics de l’École de Chaillot dont le thème est Patrimoines et territoire. Agir pour le climat au 21e siècle, la 10e session était "l’horizon se rapproche".

jeudi 07 avril 2016
auditorium de la Cité de l’architecture et du patrimoine, 1 place du Trocadéro et du 11 novembre 75116 Paris

Qu’est-ce que le littoral et comment faut-il l’envisager sous les transformations du changement climatique ?

Pensons tout d’abord le trait de côte comme une limite fluctuante qui a beaucoup bougé et qui évoluera encore avec l’élévation du niveau de la mer. Pensons maintenant le littoral comme une épaisseur vécue, plus ou moins profonde selon la perception culturelle de nos pratiques. Nous obtenons à la fois un système géographique mobile et un paysage culturel mouvant. Dés lors, la culture devient un vecteur de médiation pour mieux prendre conscience des effets du changement climatique et au-delà, une opportunité pour engager une nécessaire transformation des modèles et adapter les territoires à ce nouveau paradigme.

Plan

1. Le littoral en question (introduction)

> Une approche du littoral entre culture, paysage et climat
> Fluctuation de l’espace littoral
(fluctuation du trait de côte en Charente-Maritime, Brouage, La Baule et Fort-de-France)

2. Phénomènes naturels, risques et effets du changement climatique

> Les aléas littoraux
(Frontignan, les falaises normandes, Soulac-sur-Mer, la Faute-sur-Mer)
> Les effets directs du changement climatique
(augmentation des températures, élévation du niveau moyen des mers et impacts spécifiques sur les outre-mer)
> Les effets insoupçonnés du changement climatique

3. Éclairages internationaux (interlude)

(Venise, Les Pays-Bas, l’État de New-York, Banda Aceh (Indonésie), Hambourg, Saint-Louis (Sénégal), Portsmouth)

4. Expérimentations françaises d’adaptation littorale

> Versus se défendre contre la mer 
> Maritimisation et ré-estuarisation
(La plaine côtière du Centurion (Hyères))
> Repli stratégique et recomposition spatiale
(le lido de Sète, la falaise d’Ault)
> Médiation
(La Rochelle, aires marines éducatives en Polynésie Française)

 5. Vers une culture de l’adaptation (conclusion)

> Des projets d’interface terre-mer à inventer
> Médiations paysagères

Neptune François

Neptune François

Les intervenants

Mireille Guignard

Diplômée de l’Ecole de Chaillot, Mireille Guignard participe à de nombreuses recherches et publications au sein du Ladhraus, laboratoire de recherches sur les formes urbaines de l’Ecole d’architecture de Versailles où elle a fait ses études. Enseignante et praticienne sur les diverses formes de l’architecture et de l’urbain, du détail à l’aménagement de territoire, elle devient architecte urbaniste de l’État en 2010 et travaille aujourd’hui sur les problématiques de l’érosion côtière au ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

Jean Richer

Étudiant du philosophe Paul Virilio à l’École spéciale d’architecture de Paris, Jean Richer s’est ensuite spécialisé en urbanisme. Lauréat du Palmarès des jeunes urbanistes en 2010, il devient architecte urbaniste de l’État et est actuellement chef du Groupe ville innovation architecture au Cerema. Il a réalisé de plusieurs travaux sur l’adaptation urbaine au changement climatique.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :