Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

SMS

TGV. Soleil. Automne. Plaisir d’être là un peu perclus par le « brandy » thaïlandais de la veille. Onze heures du matin. C’est l’heure du SMS d’Aurélie depuis San Francisco. Elle se couche après une party. Avec un peu d’imagination je pourrais revoir le Golden Gate et la brume les rues en pente et la succession des maisons en bois à bow-window. Alors, voilà : envoyer un message électronique à une jeune amante depuis le train, en marche inverse dans la campagne ensoleillée et brumeuse. Sentir tous ces liens mystérieux qui me lient à elle et au monde, sentir tous ces fils infiniment flexibles et invisibles qui me lient pourtant si solidement à l’Autre. Bonheur, oui, d’être en vie dans ce monde-là.

 
Jean-Philippe DORE
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :