Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

Haut standing

STANDING.jpg


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boîtes aux lettres finition laiton, double digicode, double séjour, double box, double vasque, volets roulants motorisés, vidéophone, parquet flottant « larges lames » dans les pièces « à vivre », carrelage toute hauteur dans les salles de bains, store « banne » pour la loggia, panneaux rayonnants, isolation renforcée, résidence certifiée NF, quartier recherché, proche toutes commodités…

 

disponible également en option :

marquise, pour une entrée dans un esprit classique,

colonnes, pour une vie à la romaine,

enduit saumon, pour une ambiance «  ville du sud »

 

« tuning architectural » , artifice dérisoire, sélection illusoire visant à masquer la médiocrité générale.

 

L’espace n’a pas de sens en soi, sa valeur est celle du bijou ajouté, de la quincaillerie perceptible.

Le vendeur / illusionniste détourne l’attention, le tour se passe ailleurs : la femme n’est pas vraiment coupée en deux (sic)

 

 autres vérités complémentaires :

 

« le diamant du parc » n’a rien d’un diamant, le parc n’existe pas,

« les terrasses des ajoncs » font 4 m2, les ajoncs sont à l’abri sous les fondations,

« les jardins de gaîa » ont renoncé à l’Eden,

« la résidence Alfred de Musset » aura du mal à masquer son inculture.

 

pour mémoire : la représentation est une libre interprétation de l’artiste et l’image n’est pas contractuelle.

 

 

Stéphan Legois

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :