Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

Circulations

 

La réussite d’un plan ne consiste pas uniquement à assembler de façon permorfante un ensemble de fonction entre elles. Les qualités finales d’un projet ne résident pas dans la juxtaposition de multiples éléments de programme disparates. Leur donner une raison d’exister les uns par rapport aux autres voilà en réalité le but manifeste de la phase de conception. Les circulations, les interstices, les « entre-deux » deviennent alors les aortes du plan, ils créent les liens fonctionnels lesquels seront plus tard, support du lien social, le terrain de la rencontre, les eaux internationales du projet. Chacun quittant alors son territoire pour se risquer dans celui-ci de la communauté.


Ce qui fait l’âme du projet est donc finalement absent du programme, une poche mal quantifiée, une colonne à part du tableau des surfaces.


Ces mètres carrés ingrats qu’aucune réunion préparatoire n’a abordés taisent souvent leur capacité à faire naître une réponse sensible.

 

Stéphan Legois

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :