Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

Unitas multiplex

 

























L'Architecture ne se réduit pas et s'impose dans toute son hétérogénéité. Parler de la durée est évidemment un moyen détourné de caresser ce qui est multiple et indissociable. Les champs qu'elle embrasse sont si vastes et désordonnés qu'aucune pensée simplifiante ne peut s'y appliquer sans tomber dans le travers d'une exclusivité réductrice. Elle organise des notions divergentes, assure leur relation, elle rassemble ce qui est multiple et épouse la complexité du monde.

 

Par complexité ne surtout pas entendre confusion, incertitude, voire même désordre, bien au contraire. Là où une pensée simpliste ne verrait que concession, amalgame, domination, il faut admirer les articulations qui autorisent la présence simultanée de caractères divergents. Tissage complexe, l'architecture permet l'expression paradoxale de l'un et du multiple, de « l'unitas multiplex ». En elle, à chaque instant, diverses tensions s'exercent simultanément, à différentes échelles parfois sans qu'il y ait confusion, mais plutôt association, interaction, aléas. « L'unitas multiplex » garantit cette libre expression sans réduction et l'architecture se montre alors non pas comme substance mais comme principe d'organisation. Ainsi la composition classique de l'architecture, ce jeu de volume, fait place à une composition à la fois plus abstraite et plus charnelle qui organise un tissu d'événements.

Ce voyage est un passage de la substance aux phénomènes.

 

Crédit photographique Stéphanie BARBON

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :