Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

Disparition



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous en avons plein nos albums de famille. De ces images qui s’en vont. A force, les visages s’oublient et les liens disparaissent. Tu te souviens de qui est-ce ? Non, peut-être la tante Adélaïde. Non c’est Marthe ou Josette. Ces photographies palissent dans des prénoms à la mode oubliée. Non je ne m’en souviens pas. Non je ne sais que qui c’est. J’ai honte d’oublier. Qui est donc cette femme dont le visage disparaît.

 

La maison, quelle maison ? On imagine un regard qui traverse la baie pour embrasser un paysage qui s’enfuit. Sommes nous à Paris ou dans un pavillon de banlieue, dans une ferme cossue peut-être… Le paysage imaginaire qui nous ne connaîtrons plus, l’intérieur de la maison non plus. Seul la nostalgie qui emporte nos cœurs. Seule la couleur blanche qui peu à peu envahit l’image. Et soudain je partage le même songe que cet ancêtre disparu.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :