Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

de la victoire du signe sur l'architecture.

 

 

En Amérique le signe est roi.


En Europe, le signe est roi en périphérie, dans les zones commerciales  
qui gravitent à l'extérieur des centres-villes.
En Amérique le signe a depuis longtemps conquis le coeur des villes.  
Il en a sûrement accompagné la croissance.
Le signe se manifeste ici des formes variées : la signalétique, les  
enseignes lumineuses, les néons qui vibrent sous l'influx du courant  
alternatif, les stickers, les logos, les logo en volume, les taxis  
publicitaires, ...les hommes sandwich...
En Amérique on aime communiquer sur tout. Il faut tout écrire, il faut  
montrer, expliquer, se faire remarquer.
Saturation visuelle, saturation sémiotique.

Il semble que se soient développées ici des formes qui privilégient le  
message publicitaire au volume architectural. Un facadisme  élaboré.  
Une architecture 2D pensée pour être vue de loin, pour être vue depuis  
l'autoroute, pour être vue dans le mouvement, dans le flux. C'est peut  
être bien la seule forme architecturale qui ait été pensée par rapport  
au flux.


Le volume architectural n'est plus qu'un support sur lequel on plaque.  
Ce n'est plus qu'un contenant-support.
Une petite victoire du signe sur l'architecture?



 

Aurélie ECKENSCHWILLER

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :