Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

Vidéosurveillance

La sécurité passera par la vidéosurveillance : le contexte de crise actuel n'a fait qu'aggraver une situation déjà problématique. La montée inexorable de la violence et de la délinquance appelle depuis plusieurs années déjà des solutions drastiques que le gouvernement veut résoudre en développant un système qui a fait ses preuves, la vidéo protection des espaces publics. L'objectif ambitieux est de tripler le nombre de caméras de surveillance, actuellement de 20 000 dans les deux ans qui viennent.

 

Il est dommage de penser que des investissements importants en réseaux de surveillance résoudront la question des incivilités.

 

Premièrement parce que les caméras ne font que déplacer les problèmes. Les trafics et dégradations trouveront alors des terrains plus propices à leur efflorescence.

 

Deuxièmement parce que ces systèmes techniques n'opèrent une surveillance en temps réel pour le moment.  Les faits sont enregistrés pour être visionnées en cas de faits avérés. Nous voila donc sur une actions correctives à posteriori. Les systèmes de reconnaissance numériques en temps réel ne sont pas encore suffisamment sensibles pour donner une réponse immédiate quant à mettre un contrôleur devant chaque écran, n'y pensons même pas au titre des libertés publiques.

 

Troisièmement, car la réponse est maintenant connue pour répondre aux questions d'insécurité et elle s'appelle la gestion urbaine de proximité. Il s'agit avant tout de comprendre les attentes réelles des usagers d'un lieu pour entreprendre les aménagements et la gestion au quotidien nécessaires. Des expériences ont montrés leur efficacité : la gestion du jardin de la Villette montre bien qu'une approche psychologique est  souvent plus payante qu'une réponse toute faite.

 

Une fois de plus on plaque une réponse générique à des maux contextuels. La postmodernité décrit depuis vingt ans l'analyse locale au détriment des réponses générale. Il faut appliquer maintenant ce principe : en finir avec le tout investissement et réfléchir au cas par cas à la gestion des espaces au quotidien.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :