Carnet d'études

Atelier de recherche temporelle

Du projet

Pour paraphraser JANKELEVITCH, un projet apparait dans un espace public d'apparition en trois phases. Sa préfiguration, le récit qui précède le changement, sa configuration et sa refiguration qui est le temps de l'appopriation.

Un projet appartenait à un espace des possibles où un faisceau d'actions croise des fenêtres d'opportunité. Dans ce contexte, il apparaît comme une opération configurante où les échelles spatiales comme temporelles peuvent fusionner. L'invention consiste alors plus dans les processus que dans les formes. L'architecture, prise au sens global, doit intégrer le temps comme composante majeure. A côté des tendances lourdes liées aux temps longs, durables diraient certains, il faut faire la part belle à la sculpture sociale dont parlait Joseph BEUYS. Il y a là un enjeu de coproduction et de cogestion.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :